Gérer l’annonce du handicap d’un collaborateur

par Quentin MICHELET

Gérer l’annonce du handicap d’un de vos collaborateurs

Une annonce, un choc

Tout commence par une phrase, au cours d’une discussion ou par mail. Votre collaborateur vient vous voir et vous dit :

« J’aimerais vous parler… »

En manager bienveillant(e), vous organisez un rendez-vous au plus vite, malgré votre emploi du temps surchargé.

Vous le recevez et après quelques minutes d’entretien, il vous annonce :

« J’ai une pathologie entraînant un handicap et je ne sais pas quoi faire… »

Comment réagir ? Vous n’avez pas appris à gérer ces situations délicates. Que faire ? Vers qui se tourner ? Comment faire pour lui permettre de continuer à travailler ?

Réagir efficacement

Votre collaborateur a besoin d’être rassuré !

Pour l’accompagner au mieux, vous devez comprendre la différence entre la compassion et l’empathie.

Pour y arriver, il est important de connaître cette citation de Confucius :

« Quand un homme à faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson ! »

Ici, quelqu’un qui fait preuve de compassion donne du poisson à celui qui a faim. La personne qui a de l’empathie lui apprends à pêcher.

La compassion dans le contexte qui nous intéresse, c’est s’apitoyer sur la situation de votre collaborateur et lui dire que tout ira bien.

Alors que l’empathie, c’est trouver des solutions pour pérenniser son travail et/ou son employabilité. C’est aussi l’assurer sur la volonté de l’entreprise à tout mettre en œuvre pour lui permettre de poursuivre son travail, dans les meilleures conditions, au sein de votre structure.

Attention :

En tant que Manager, vous n’êtes pas habilité à demander à votre collaborateur la teneur de son handicap. Cela pourrait entraîner des poursuites judiciaires. Vous devez vous contenter de le diriger vers les professionnels adaptés.

S’il y a un Référent Handicap dans votre entreprise, proposez à votre collaborateur de prendre contact avec lui afin de bénéficier du meilleur accompagnement.

En l’absence de référent, les Responsables en Ressources Humaines peuvent être importants dans la gestion de ce dossier.

Dans le cas contraire, vous devez gérer la situation avec différents acteurs.

Des professionnels et des organismes à connaître

Le premier est la MDPH

(Maison Départementale Pour le Handicap), c’est l’organisme vers lequel vous devez rediriger votre collaborateur. Il accompagne les personnes handicapées dans l’obtention d’une RQTH (Reconnaissance en Qualité de Travailleur Handicapé) auprès des autorités compétentes.

Le second partenaire clé est le Service de Santé au Travail.

Vous devez faire appel aux professionnels de santé référents de votre entreprise. Ce sont eux qui orienteront votre collaborateur vers les organismes compétents ou vers la médecine du travail.

Elle est la seule habilitée à estimer les difficultés du salarié et à préconiser des aménagements et/ou des adaptations du poste de travail. Une fois défini, vous êtes tenus de les respecter.

Selon le handicap, cela pourra être lié au temps de travail, à l’acquisition de nouveaux logiciels, de matériels, ou encore de mobiliers adaptés.

Aménager et adapter, de multiples enjeux

Vous allez être confrontés à des enjeux managériaux, financiers et organisationnels :

  • Votre collaborateur ne doit pas être considéré comme avantagé par rapport à ses collègues.
  • Il faut maintenir vos objectifs et votre budget.
  • Vous devez trouver les moyens pour mettre en place des aménagements et des adaptations de poste pérennes et indolores pour l’entreprise.

Ces enjeux feront l’objet de prochains articles. Pour en savoir plus, vous pouvez contacter HACTIF RSH et bénéficier d’un accompagnement personnalisé sur ces données.

Grâce aux connaissances acquises dans cet article, vous avez les clés pour gérer cette situation. Serez-vous capable de manager dans ce nouveau contexte ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *